Rechercher
  • Géraldine Caron

L'intrapreneuriat, c'est bien ; avec les RH, c'est mieux...


Le paysage de l'écosystème intrapreneurial vient de perdre un de ses acteurs majeurs avec l'annonce de la fermeture de Createrocks. RIP Createrocks. Ils ont eu l'audace de choisir leurs clients en lien avec leurs valeurs et leur vision de l'intrapreneuriat et nous laisse un bel héritage. Alors, un grand merci et bravo pour tout ce qu'ils ont impulsé, partagé dans l’écosystème intrapreneurial depuis 3 ans, ils ont ouvert une voie, celle de l’authenticité et de la valorisation des talents.

Je vous invite à lire l'excellent article de Raphael Thobie (“CreateRocked”, et c'était cool !) qui résume cette aventure en nous partageant, en toute authenticité, leurs convictions, leurs parti pris courageux, leurs erreurs et les raisons de son arrêt.

Intrapreneuriat = Future Of Work

Alors, comment professionnaliser et "redorer " l'image de l'intrapreneuriat pour en faire le futur du travail ? Certains signaux sont bien présents et notamment dans le domaine de la formation.

En lien avec les attentes des nouvelles générations et du besoin de sens ; je suis convaincue que l’intrapreneuriat fera parti du futur du travail. En effet, même si tout le monde n’est pas fait pour être intrapreneur, avec les capacités et le leadership inhérents pour porter un tel projet, tout le monde peut contribuer à un projet d’intrapreneuriat. Il préfigure, ainsi, la gestion de projet du futur en mode plus entrepreneurial, plus collaboratif et plus agile. 

Aujourd’hui, des dispositifs dédiés permettent de soutenir cette démarche de façon ponctuelle pendant les lancements de saison et sur une sélection de collaborateurs mais à terme l’enjeu est d’instaurer une véritable culture intrapreneuriale permettant à chacun et directement dans les directions opérationnelles de lancer des projets de cette façon et en toute autonomie. 

Avantages : réduction du time to market, capacité à se reconnecter (voir connecter) aux clients, création de nouveaux business innovants et de nombreux avantages en termes de transformation organisationnelles (réduction des silos, transversalité) et RH en termes d’engagement et de conquête, développement et fidélisation des talents 

Et comme l’enjeu majeur actuel des RH est la guerre des talents ; l’intrapreneuriat est un formidable outil de gestion des Ressources Humaines autant que de business development. Le levier RH est, donc, un puissant levier à activer pour améliorer l’efficacité du processus intrapreneurial et le pérenniser. 

Intrapreneuriat = Talent Management

Je suis convaincue du potentiel interne et des talents cachés pour développer l'innovation des organisations. L’entreprise recèle de talents porteurs « d’idées » qui, si elle est capable de les détecter et de les accompagner, peuvent générer un surcroît d’activité pour l’entreprise et une augmentation de la productivité. L’intrapreneuriat permet de repérer ces talents et ces idées, d’exfiltrer les porteurs de ces idées, et de leur offrir les conditions suffisantes (matérielles, financières, temporelles) pour exprimer le plein potentiel de ces idées ; mais au delà des enjeux d’innovation et de nouveaux business crées, le vrai ROI sur lequel on peut miser, est la formation du collaborateur lors de cette expérience (entreprise apprenante, upskilling) et son impact profond sur l’individu. 

Au delà de l'accompagnement habituel des incubateurs, de plus en plus d’acteurs du monde académique proposent des formations pour les intrapreneurs comme :

- Université Paris Sud avec un Diplôme Universitaire Intrapreneuriat

- Centrale Supélec avec Executive Certificate Intrapreneuriat & Innovation 

- EM Lyon avec le Certificat de l’intrapreneur : acteur de l’innovation et à venir en juin 2020 l’Institut de l’Intrapreneuriat

- ESSEC avec Advanced Certificate Intrapreneuship Executive, la dernière en date et qui démarrera en juillet prochain

- HEC avec Innover & Entreprendre en pilote à l'International et à venir en France en 2020

Mais, aussi, du monde de la formation comme Demos, qui cible plutôt le public RH et managers, avec une formation Intraprendre et Innover : Entreprendre en interne et l'Université Paris Dauphine qui forme les accompagnateurs des projets intrapreneuriaux avec son certificat accompagnateur startups et projets intrapreneuriat, pour lequel j'ai eu le plaisir d'être certifiée par les équipes d'Epigo.

L’année 2020 annoncerait, donc, une année de professionnalisation de l’intrapreneuriat et de l'émergence de conditions favorables au succès des intrapreneurs. 

"L’intrapreneuriat doit devenir un accélérateur de carrière plus qu’une usine à éjecter les talents »

Les enjeux RH sont nombreux (marque employeur, conquête, développement et fidélisation des talents, mobilité interne, engagement) mais si le design du programme n’est pas pensé avec les RH en amont, il peut devenir "une usine à éjecter" les talents comme le signale Véronique Bouchard, professeur en management stratégique et Intrapreneuriat à l'EM Lyon ; d’où la nécessité d’un accompagnement d’expert sur ce sujet.

L’intrapreneur est, souvent, décrit comme un collaborateur visionnaire, diplomate, fortement engagé dans l’organisationpersévérant et qui souhaite dépasser les status quo, tout en ayant une fine connaissance de l’organisation interne et de son environnement externe. Doté de compétences, qu’il a déjà ou devra développer en termes de hard skills comme le marketing digital, growth hacking, finance, développement informatique.... et de soft skills comme la capacité à convaincre, négociation, communication, prise de décision et prises de risques, leadership, sens politique, résilience...

Le World Economic forum / Forum Économique Mondial nous liste les 10 compétences essentielles à développer aujourd’hui et demain, à l’horizon 2022. Elles sont pour la plupart des soft skills et sont, pour la majorité, justement couvertes par l’intrapreneuriat (résolution de problèmes complexes, esprit critique, créativité, management, esprit d’équipe, intelligence émotionnelle, jugement et prise de décision, sens du service, négociation, flexibilité)

Malgré ces avantages, des pains sont bien présents avec de nombreuses frustrations : 

du COMEX concernant les retours en termes d'innovations et de nouveaux produits (forte attente et faible taux de transformation avec le danger de "stariser" les intrapreneurs,des managers avec le problème de remplacement et à qui on pique une compétence,au sein des équipes du service d’origine : « qui va se taper le vrai boulot pendant qu’il part s’amuser ? », ou encore des réactions de jalousie, l’intrapreneur étant considéré comme une sorte de « chouchou » de la direction.des responsables programmes pour qui le programme est sur le scellete de fait de cette mauvaise image en internedes RH qui se sentent mises à l'écartdes intrapreneurs qui ressentent " l'intrablues" comme je l'ai nommé. L'intrapreneur peut ressentir une frustration lors de son retour au poste, si le projet porté n'a pas pu se déployer ou a dû s'arrêter pour différentes raisons avec un NO GO. Pour certains, l'expérience est tellement transformante, qu'il est illusoire d'envisager qu'ils reprennent leur poste précédent et décide de quitter l’entreprise et ce phénomène est plus fort si les intrapreneurs ont été fortement détachés, géographiquement et en durée, de leurs structures d’appartenance,

La performance du processus intrapreneurial repose, alors, sur sa capacité à transformer les individus pour qu’ils apportent davantage de valeur à l’entreprise qu’avant le processus intrapreneurial, tel un accélérateur de carrière. Alors, si cet outil n'est pas bien utilisé avec les RH, il peut être plus délétère que bénéfique et pâtir d'une mauvaise image qui risque de ne pas le pérenniser sur le long terme.

Ma mission = accompagner les RH dans le future of work

Afin d'éviter ces frustrations et ce gâchis de compétences en interne ; j'accompagne les RH afin de faire de l'intrapreneuriat un réel levier de conquête, développement et fidélisation des talents. Je propose un diagnostic de maturité RH, une présentation et sensibilisation des enjeux RH et des recommandations sur 5 axes : cadrage, marque employeur, rémunération, formation et mobilité gestion des carrières ainsi qu’un accompagnement à la valorisation des compétences intrapreneuriales et la certification.

Alors, si vous avez des questions et/ou besoins sur les sujets de pérennisation et viabilité de dispositif intrapreneurial, de talent acquisition, développement de compétences et fidélisation des talents ; je serai ravie de vous guider et mettre à profit mes compétences pour votre entreprise.

Contact : info@gcaronconseils.fr / 06.71.99.41.51

www.gcaronconseils.fr